Qu'est-ce qu'un prix juste ?

visibility154 Views comment0 comments person Posted By: Morgane Micheau list In: Mode éco-responsable

L’impact des prix bas

Ces dernières décennies, l'essor de la fast fashion nous a habitués à des vêtements aux prix dérisoires. Or, ce coût a un impact environnemental et humain.

Pour atteindre ces prix certaines marques produisent en grande quantité afin de faire baisser le coût de revient (ce que coûte le vêtement à la marque) quitte à jeter le surplus qui ne sera pas vendu. Cette production se déroule dans des pays où la main-d'œuvre est peu chère et où le droit du travail n’existe pas. Les ouvriers sont alors payés une misère, les locaux sont insalubres et la pression est très forte pour aller toujours plus vite. 

On pense souvent à des pays comme le Bangladesh ou la Chine, mais ces dérives se produisent également en Europe. La Bulgarie est notamment devenu un pays très demandé pour la production car le salaire minimum est le plus bas de l’Union Européenne (environ 350€ par mois), le transport jusque chez nous est moins onéreux que depuis la Chine, la réactivité est plus intéressante pour répondre à la demande. Or, les ouvriers ont des horaires à rallonge et subissent la même pression (voir reportage Sept à Huit).

Ces prix ont également un impact sur l’environnement. La fast fashion va privilégier les matières synthétiques peu chères comme le polyester qui pollue de sa production à son lavage en libérant des microparticules de plastique dans l’eau. Les pays privilégiés pour la production sont dépendants du charbon et la surproduction entraîne une pollution des sols de par ces décharges à ciel ouvert que l’on voit dans des pays d’Afrique où sont envoyés les vêtements issus de dons aux associations notamment. L’industrie de cette mode pollue donc à tous les niveaux : eau, air et sol.

Un autre impact dont on prend de plus en plus conscience : la santé. Il paraît évident que les ouvrier.ère.s subissent la production de vêtements de fast fashion et y laissent leur santé (reportage Arte sur la fast fashion). Mais on a pris conscience que récemment que le produit fini pourrait également impacter la santé de celui/celle qui le porte, Greenpeace a d’ailleurs dénoncé les vêtements provenant de Shein jugés dangereux pour la santé pour le consommateur (Voir article sur la transparence).

En bref, vouloir tirer les prix vers le bas peut paraître intéressant au premier abord pour le consommateur mais il entraîne énormément de dérives. De plus, vouloir produire toujours plus, toujours plus vite, crée un produit d’une qualité médiocre. Le consommateur ne va donc pas forcément s’y retrouver car il devra remplacer plus rapidement ses vêtements.

Un prix élevé : la garantie d’un vêtement de bonne qualité ?

Malheureusement un prix élevé ne garantit pas que le vêtement ait été fait dans de bonnes conditions et qu’il soit de bonne qualité.

Certaines marques dites de “luxe accessible” pratiquent des prix élevés mais ont les mêmes pratiques que la fast fashion : des collections tendances renouvelées très rapidement, une qualité basse, une traçabilité opaque, leur marge sont juste plus élevées que la fast fashion. Les marges de fast fashion sont, en général, entre x4 et x8, les marges de ces marques de “luxe accessible” sont entre x7 et x10. Elles ont donc le même coût de revient pour leur vêtement mais encaissent plus d’argent qu’elles vont fortement réinvestir pour le marketing afin de créer une image de marque séduisante. L’expression “payer la marque” prend alors tout son sens.

D’ailleurs elles pratiquent souvent des réductions et pas seulement pendant les soldes. Ces réductions peuvent atteindre -70% pendant les soldes, ce qui montre que le prix est, à l’origine, bien trop élevé.

Comment savoir si le prix est juste ?

Il est difficile de s’y retrouver et cela prend du temps pour décrypter la marque et savoir si elle pratique des prix élevés pour une bonne raison. 

Lorsqu’une marque pratique des prix justes elle n’a rien à cacher, elle utilise des matières naturelles (plus onéreuses que les matières synthétiques) comme le coton bio, le lin, le chanvre. Elle fait produire ses vêtements dans un pays où le salaire minimum est convenable, et où le droit du travail est appliqué (France, Portugal par exemple) et ne pratique par des réductions à outrance. Elle aura tout intérêt à être transparente sur ces sujets en vous montrant les coulisses de la production, en détaillant les prix. 

(Attention, certaines marques produisent en France et pratiquent des prix peu élevés, il existe malheureusement des ateliers clandestins où des personnes sont exploitées et ne sont pas déclarées. Si la marque ne montre rien de ses ateliers partenaires, il se peut qu’il y ait des dérives. De plus, la mention “made in France” peut être trompeuse pour le consommateur puisqu’il suffit que la dernière étape d’assemblage du vêtement ait été faite en France pour pouvoir apposer la mention sur le produit.)

De plus, une petite marque dont les valeurs sont l’éco-responsabilité et la transparence ne sur-produira pas. Cette production en plus petite série entraîne un coût de revient élevé car c’est le volume qui fait baisser les prix, mais elle ne peut se permettre de trop produire contrairement aux marques de fast fashion.

Quel est notre fonctionnement ?

Nous avons choisi de pratiquer la transparence à tous les niveaux car nous n’avons rien à cacher. Vous trouverez peut-être nos prix élevés mais ils sont détaillés sur les fiches produits de la blouse manches longues et de la jupe portefeuille pour que vous en compreniez la raison. 

Étant donné nos choix pour produire des vêtements de qualité ayant le moins d’impact possible sur l’environnement et confectionnés par des personnes bien traitées, nous avons un coût de revient élevé et pour pouvoir survivre et relancer des collections notre marge doit être au minimum x2. (Les marges des marques éco-responsables sont entre x2 et x3). 

De plus, nos vêtements sont durables vous serez donc gagnant dans le temps car une blouse similaire de fast fashion s'abîme beaucoup plus vite ce qui vous poussera à en racheter plus rapidement.

Plutôt que de vous proposer des soldes, nous préférons pratiquer des prix justes toute l’année. 

Ps : nous oublions souvent de parler de la TVA. Cet impôt sur la consommation est de 20% ce qui représente une somme importante qui va dans les caisses de l’Etat et non à la marque. Elle est directement comprise dans le prix de vente, c’est au vendeur de la reverser à l’Etat.

Sources :

Blog Iznowgood

Blog Violaine Paris

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December